16/10/2006

RENÉ MAGRITTE

 

magritte19

 

 

 

 

Le modèle rouge (1935)
Huile sur toile (56 x 46) 

 


Les tableaux de Magritte resteront toujours un mystère et c'est tant mieux. Pourquoi ce titre, le modèle rouge ? Comme souvent chez Magritte, il existe plusieurs versions de ce tableau, dont celle-ci en 1952 :

 

dyn005_original_324_407_gif_58519_57e33b88ee35c2c553bbb278cbcfd607

 

 

Gouache et plume sur papier (18 x 15)

 

 


 

 

 

Écrit par François Collette dans Magritte | Tags : art, 1935, 1952, magritte | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | |

Commentaires

Encore, encore, du René Magritte C'est le Jacques Brel de la peinture.

Écrit par : biglodion | 16/10/2006

Répondre à ce commentaire

-> Biglodion J'aime beaucoup Magritte mais pas à tous les repas.
Connaissiez-vous le tableau ci-dessus (Plaisire) ? ...

Écrit par : François | 17/10/2006

Répondre à ce commentaire

Si je peux vous éclairer sur le titre... D'après ce que j'en sais, le modèle rouge fait référence au contexte communiste russe de l'époque contre lequel Magritte se positionnait. En fait, l'association ambigüe pieds-chaussures indissociables l'un de l'autre, mais mix impossible. Ceci pour évoquer l'idée de l'aliénation des hommes à travers le matérialisme, l'empire des objets (thème récurrent chez Magritte), le conformisme total et l'uniformisation des gens, voulus par la russie de l'époque. Il joue avec un de ses thèmes favori, la transparence, et le fait que les objets cachent la réalité mais se transforment en elle. Le comble de l'histoire est que cette image, reproduite sur des affiches a été utilisée par les douanes canadiennes avec le slogan "Êtes-vous conforme", ceci évidemment à l'encontre des idées de Magritte. Si vous voulez en savoir plus, lisez l'essai sur Magritte de Georges Roch duquel est tirée une partie de cette analyse.
J'espère vous avoir un peu aidé...
Et encore bravo pour ce blog!!!

Écrit par : Kerridwen | 15/01/2007

Répondre à ce commentaire

j'ai pris vos commentères et j'ai fait un résumé de l'oeuvre:


Ce tableau surréaliste attire l’attention par la présentation insolite au premier plan d’une paire de chaussure à lacet se terminant en forme de pieds nus.
L’espace de cette œuvre est fermé. Au fond, au deuxième plan, il y a une palissade en bois claire, composée de planches aux lignes parallèles à la ligne principale qui sépare la palissade du sol foncé et granuleux, plein de cailloux.
L’image a un caractère statique et équilibré. Le fond simple et monotone joue au profit du sujet qui attire toute notre attention.
La gamme de couleur est assez austère et froide. On peut observer que la palissade est d’un vert très claire, que le sol est marron et que les chaussures sont noires, les pieds éclairés par la lumière, provenant du côté gauche du tableau et en face de la palissade et créant un jeu d’ombre des chaussures au sol et sur la palissade sont d’une coloration plus chaude, le rose pâle.
L’ombre nous permet aussi de savoir à quelle distance se trouvent les chaussures de la palissade car il n’y a aucun autre indice.
On peut voir qu’il n’y a aucun relief tout simplement car cette œuvre a été faite à la peinture à l’huile.
Cette œuvre nous suggère le trompe-l’œil sur la réalité qui nous entoure.
Peut-être le titre « le model rouge » nous oblige à chercher des rapports que l’image entretient avec les mots et paraît à l’origine faire référence au contexte communiste russe contre lequel l’artiste se battait. L’association ambiguë pieds-chaussures indissociables l’un de l’autre mais le mixte est impossible.

NB : Cet artiste a fait plusieurs versions du tableau selon les outils avec lesquels il travaillait.

Écrit par : lala | 22/11/2007

Répondre à ce commentaire

Les pieds de Magritte ou "Le Modèle Rouge" Reproduit dans un médaillon sur la façade d'une maison bourgeoise
située ue Vigier près du foyer Jacques Cœur

Écrit par : Jean NEGREL | 19/08/2008

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas où Kerridwen a trouvé que Magritte se positionnait contre l'avancé communiste. Magritte était surréaliste et j'imagine que vous savez tous que les surréalistes étaient communiste pour la plupart, c'est un courant très politique.
De plus cette série s'étend de 1935 à 1964, le choix de ce sujet en particulier comme une oeuvre récurrente s'ancre plus profondément dans l'esprit du peintre.
Magritte est assez secret, il aime se cacher derrière ses tableaux et brouille les pistes par des choix de titre qui n'ont pas de lien directe avec sa pensée première, d'où ces mystères qui resteront à jamais mystérieux.

A chacun d'y trouver ce qu'il veut y voir, voilà le seul propos sûr de Magritte, c'est l'essence même du surréalisme.

J'en ai moi même fais ma vision sur mon blog car ce sont de très beaux tableaux.

Écrit par : Aëlore | 29/06/2011

Répondre à ce commentaire

ce tableau me fut montré quand j'avais 16 ans ... comme étant le sommet du suréalisme en Belgique ... depuis j'ai réalisé plusieurs copies des tableaux de Magritte. Dont une montrée dans mon blog
Amicalement

Écrit par : aramis-dingo | 21/04/2013

Répondre à ce commentaire

J'apprécie beaucoup Magritte, dont j'ai déjà réalisé une copie de tableau "La Mémoir" à voir dans mon blog ding ou sur mon site "http://users.skynet.be/fred-le-montois/".
Le tableau présenté ici me fut montré dans les années 1960 comme une oeuvre majeure du suréalisme en Belgique par mon prof de dessin en secondaire.
amicalement

Écrit par : aramis-dingo | 11/06/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.